Congés

Congés

En cas d’accouchement prématuré, le congé prénatal non pris est reporté à la date de fin de votre congé postnatal.

Si vous accouchez plus de six semaines avant la date présumée, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation supplémentaire si votre enfant est hospitalisé dans un établissement disposant d’une structure de néonatalité ou de réanimation néonatale, afin d’y recevoir des soins spécifiques liés à sa naissance prématurée.

Pour bénéficier de cette indemnisation, il faudra justifier de l’hospitalisation de votre enfant après sa naissance : un bulletin d’hospitalisation devra être adressé à votre caisse d’assurance maladie.

La durée de la période d’indemnisation supplémentaire est égale au nombre de jours compris entre la date réelle de l’accouchement et la date initialement prévue de début du congé maternité. Elle s’ajoute à la durée du congé maternité et ne peut pas être prise séparément.

Exemple : vous accouchez le 12 juillet 2014 et la date prévue du début de votre congé maternité était fixée au 22 juillet 2014. La durée de la période d’indemnisation supplémentaire dont vous pourrez bénéficier est égale à dix jours.

Vous devez envoyer l’acte de naissance de votre bébé à votre centre de sécurité sociale, à votre caisse d’allocations familiales et à votre mutuelle si vous en avez une.

Si vous avez besoin de plus d’informations sur le congé maternité ou le congé paternité, n’hésitez pas à vous adresser à l’assistante sociale.

Hospitalisation de l’enfant

Si votre enfant reste hospitalisé au delà de la sixième semaine suivant sa naissance, vous avez la possibilité d’interrompre votre congé maternité, de reprendre votre travail et de reporter le reliquat de votre congé postnatal à la date de sortie de son hospitalisation.